Savez-vous que vous marchez dans le panier à salade ? S’intéresser aux plantes vous permettra de bénéficier de l’abondance sous vos pieds.

Dans cet article, vous allez découvrir et prendre conscience de la richesse que vous avez sous les pieds, que ce soit en terme nutritionnel, de biodiversité ou économique :

  • Comment composer une salade sauvage multivitaminée et gratuite,
  • Réaliser votre détox naturelle de changement de saison,
  • La semi-culture ou comment implanter les plantes sauvages chez vous,

Les plantes sauvages s’offrent à vous dans leur abondance. C’est un monde fascinant à découvrir !

Savez-vous que vous marchez dans le panier à salade ?

Pourquoi s’intéresser aux plantes sauvages ?

Êtes-vous las de ne pas trouver de bons fruits et légumes ? Vous rappelez-vous la dernière fois que vous avez acheté des avocats ? Lorsque vous avez ouvert le premier, il était mangeable mais fibreux, le second était marron et sentait franchement le bacon avarié. Vous avez eu un peu plus de chance avec le 3ème, il était d’un beau vert tendre mais sans aucune saveur, vraiment aqueux. C’est vraiment énervant d’acheter un avocat et de le jeter une fois sur deux. Que dire des pêches en été ? N’est-ce pas mission impossible de trouver une belle pêche savoureuse, délicieusement sucrée ? N’est-il pas plus courant de tomber sur une pêche farineuse ?

Alors peut-être qu’en dépit de trouver de bons fruits et légumes bio à prix abordable, vous vous tournez vers des compléments alimentaires, des complexes de vitamines… qui sont onéreux, outre le fait que vous ne savez pas vraiment ce qu’ils contiennent.

Et si la solution était sous vos pieds ? Des plantes sauvages que vous écrabouillez négligemment ne sachant pas les reconnaître. Peut-être même que vous désherbez sans le savoir une plante en voie de disparition dans votre jardin, ou de jeunes pousses qui se seraient transformées en futures salades multivitaminées bio et gratuites!

Plantes sauvages savez que vous marchiz dans le panier à salade

Crédit photo : Sabrina Olivier de Flickr

Vous voulez recevoir la clef pour le pays des merveilles ? Réservez de suite votre place au stage « Apprenez à reconnaître les plantes sauvages comestibles» de l’Oasis. Consultez les prochains stages de l’Oasis :

Je consulte les stages Oasis à l’agenda

Expérimentez l’abondance : 5 min chrono pour revenir avec votre salade de 5 plantes sauvages

Aller cueillir les plantes sauvages c’est vivre l’abondance au quotidien. C’est un plaisir renouvelé chaque année depuis que je vis à l’Oasis. Entre octobre-novembre et mars-avril, lorsque tout est vert et les pluies présentes, il est possible de savourer les plantes sauvages comestibles. 10 minutes, montre en main, me suffisent pour ramasser quelques plantes sont je connais les spots de pousse aux alentours.

Comment composer une salade de plantes sauvages ?

Il serait possible d’écrire un article sur l’art de composer une salade de plantes sauvages. Pour ma salade du jour, je reviens avec de la mauve, des nombrils de vénus, de la stellaire, de la picridie et du laiteron maraicher.

J’ajoute parfois quelques saveurs plus aromatiques comme le calament népéta, ou quelques feuilles d’oxalis pied de chèvre. J’aime compléter avec quelques fleurs car je trouve que c’est meilleur quand c’est beau.

Salade viva Choucamer

Salade viva Choucamer

Cultiver des plantes sauvages ?

Pour avoir des plantes sauvages à disposition, il est possible de tester ce que j’appelle la semi-culture. Le sujet mériterait un article à lui tout seul. L’idée c’est d’implanter chez vous des plantes sauvages et de les laisser pousser ! J’utilise ce terme de semi-culture car les plantes sauvages poussent toutes seules sans votre aide mais il faut tout de même connaitre leurs exigences en terme de sol, d’exposition et les installer au bon endroit ! La semi-culture permet de faire votre cueillette plus rapidement. Elle permet d’éviter d’aller ramasser les plantes plus loin et sur des sites de cueillette dont vous n’êtes pas sûr en terme de pollution (produits phytosanitaires agricoles ou urines diverses et variées).

 

Boostez votre vitalité !

Les plantes sauvages comestibles, des boosters de vitalité naturels

Outre profiter de l’abondance, mettre des plantes sauvages dans votre assiette pour permettra de bénéficier de leur richesse nutritionnelle incomparable.

En alimentation vivante, il est notoire que les plantes vert sombre sont les plantes les plus intéressantes en terme nutritionnel. Ce sont celles qui contiennent le plus de chlorophylle. Elles apportent de nombreux nutriments, minéraux, oligo-éléments et vitamines. En résumé, les plantes sauvages comestibles sont de vrais boosters de vitalité !

Les plantes sauvages comestibles sont de vrais boosters de vitalité !

Les plantes sauvages boosters de vitalité

Crédit photo : afrigoo

Votre cure détox naturelle de changement de saison

Les plantes sauvages permettent par ailleurs une vraie détox naturelle. Je me souviens avoir reçu en stage un couple qui était coutumier des purges pour se nettoyer; Ils étaient ravis de bénéficier de l’effet « purge » des plantes sauvages au début de l’automne sans avoir besoin de prendre un purgatif agressif.

J’expérimente effectivement l’effet détox des plantes sauvages à chaque retour de saison. Les plantes sauvages activent le tractus intestinal et peuvent avoir un effet laxatif Ceci dit, vous pouvez doser votre consommation et éviter l’effet purge. C’est comme tout, il ne faut pas exagérer sur les quantités.

Des saveurs qui méritent une étoile au Michelin !

Les plantes sauvages c’est aussi une richesse incomparable en terme de saveurs. j’ai eu l’honneur de recevoir en stage à l’Oasis un chef cuisinier qui avait été maître d’hôtel à l’Elysée. Il était stupéfait des saveurs des salades de plantes sauvages, chaque bouchée a une saveur différente, et il m’avait dit que je pourrais bénéficier d’une étoile au Michelin. J’étais ravie du compliment et bien que le mérite revienne en grande partie aux plantes sauvages… il ne faut pas oublier le talent de la cueilleuse. Ce qui nous amène au dernier point, pour savourer une bonne salade de plantes sauvages, il faut savoir les reconnaître !

Salade de plantes sauvages (picridie, mauve, oxalis, patience violon, stellaire intermédiaire…) et du jardin, accompagnée d’une sauce à l’avocat et de crackers d’hoummous…

La connaissance est la clef du pays des merveilles !

Cueillir oui, mais de façon intelligente et pour cela, quelques conseils s’imposent.

Respecter les sites de cueillette

En premier lieu, respecter les sites de cueillette. Ne pas sur piétiner, laisser le site presque intact.

Une cueillette raisonnable

En deuxième point, il est d’usage de recommander de laisser à minima 1/3 du post de plantes en terme de quantité.

Je dirais surtout, qu’il ne faut cueillir QUE ce que vous allez consommer. Les plantes se fanent rapidement, surtout si vous ne ramassez pas en jour feuille du calendrier lunaire.

Comment choisir et laisser sur place les futures porte-graines

Surtout, je vous recommande de laisser les plus belles plantes sur pied qui serviront de porte graines. J’insiste sur ce point car nous avons tendance naturellement à nous diriger vers les plus belle plantes! Or qui va faire des petits bébés pour l’année prochaine ? La plante maigrichonne toute moche ? Ou la grosse mémères bien en chair ?

Pensez-y la prochaine fois que vous irez ramasser, laisser les belles mémères sur place.

Astuce pour préserver vos spots de cueillette

Vous pouvez aussi simplement ramasser des feuilles à la base des plantes; C’est ce que je fais tout le temps. Je cueille rarement une plante entière pour mes salades, je ramasse des feuilles, en effeuillant quelques plantes par-ci par-là. C’est un peu plus long sur place mais c’est plus rapide ensuite en cuisine.

Vous former à la reconnaissance des plantes sauvages

Enfin, dernier conseil et non pas des moindres, il est impératif de vous former à la reconnaissance des plantes sauvages;

Bien évidemment, les plantes sauvages peuvent être toxiques, certaines sont dermo-caustiques et les brûlures peuvent apparaître une semaine après (c’est le cas du panais brulant ou de la berce du Caucase). D’autres plantes sont mortelles, comme la digitale, dont 40g de feuille fraiche suffisent pour passer de vie à trépas.

Vous voulez recevoir la clef pour le pays des merveilles ? Réservez de suite votre place au stage « Apprenez à reconnaître les plantes sauvages comestibles» de l’Oasis. Consultez les prochains stages de l’Oasis :

Je consulte les stages Oasis à l’agenda

A bientôt !

mattis quis libero massa Curabitur leo mi,