A vrai dire, réussir ses semis, ce n’est pas compliqué, c’est une question de bon sens. Si vous prenez le rôle de maman attentionnée envers vos nouveaux bébés plantes, que vous êtes à leur écoute, nul doute que vous ferez les bons choix. Ceci dit, quelques conseils ne seront pas superflus car il faut parfois quelques saisons pour ajuster le tir selon votre propre retour d’expérience ! Nous allons passer en revue dans cet article les paramètres essentiels à prendre en compte pour réussir ses semis à tous les coups, notamment, la qualité du terreau et quelques conseils qui vous ferons économiser des heures de travail… mes trucs et astuces de jardinières, comment utiliser son propre compost maison pour les semis.

Article précédent, Comment réussir ses semis à tous les coups, partie 1

Quel terreau utiliser ?

C’est une question qui mérite de s’y pencher. Vos choix ne sont pas anodins, votre acte d’achat non plus : ayez conscience par exemple de la problématique de la préservation des tourbières et choisissez des terreaux sans tourbe.

Vous pouvez aussi avoir envie d’opter pour une solution maison, si vous souhaitez notamment être plus autonome, pourquoi ne pas utiliser votre propre compost ? Pourquoi pas … à savoir toutefois que ce n’est pas si évident tout de même :

  • d’une part de faire du compost en grande quantité à moins que vous soyez agriculteur avec des bêtes et un tracteur pour manutentionner tout cela. Ceci dit, vous pouvez comme je le fais, aller charger plusieurs fois par an des remorques de fumier et faire votre compost à la fourche. C’est fatiguant mais c’est faisable. Çà fait bouger la lymphe !
  • Votre compost ne va pas être stérile. A vrai dire, je pense que c’est plutôt bénéfique car votre compost a un côté vivant plein de micro-organismes. C’est moins bien en pratique quand vous allez voir dix mille plantes germer en même temps que vos semis et en fait… ne rien voir du tout. Ils sont où mes petits ? Allez je vous donne mes trucs et astuces, çà vaut des heures d’économie de travail.

 

Mes trucs et astuces

Mon secret pour avoir des plants magnifiques ? Vous avez pu constater que j’aime faire des semis, j’adore voir les pousses pointer leur nez. Je les observe et je fais donc naturellement ce qu’il faut pour en prendre soin. J’ai toutefois un secret… j’utilise de temps à autre du bon azote naturel et gratuit… je fais pipi dans l’arrosoir et ensuite je complète avec de l’eau à température ambiante. Cela correspond à une dilution de l’ordre de 1 pour 20. A noter que je ne prends ni médicaments ni pilule contraceptive, cela me paraitrait vraiment un non sens dans ce cas d’utiliser mon urine.

 

Allez une deuxième astuce pour utiliser votre compost. Personnellement, j’ai opté pour me faciliter la vie. J’utiliser un terreau certifié biologique pour les premiers semis. Cela me permet d’éviter la forêt des pousses intruses au départ, de repérer mes petits et lorsque je les change vers un contenant plus grand, je fais un mélange : compost, terreau pour rempoter, le cas échéant terre ou sable selon si c’est des plants potagers, des arbustes, des plantes aromatiques.

Pour utiliser votre propre compost

Pour utiliser votre propre compost vous pourriez comme c’est suggéré dans certains livres, le « stériliser », c’est à dire :

  • soit, comble de l’horreur pour les micro-organismes qui y sont présents, le passer au micro-ondes (bien que j’imagine que ci vous lisez ce magazine, la probabilité pour que ce genre d’appareil figure dans votre cuisine est assez faible),
  • ou soit passer les micro-organismes directement au crématorium et mettre votre compost au four 45 minutes à 160°C.

Outre le fait que c’est tout sauf pratique, vous vous imaginez avec votre brouette de compost au milieu de la cuisine et le mettre par paquet dans votre plat de lasagnes ? Vous aurez compris que j’ai relayée cette solution cocasse aux oubliettes. Alors, comment faire ?

Je vous suggère d’essayer la technique des faux semis. Vous remplissez vos barquettes de terreau et vous oubliez simplement de semer. Vous arrosez et vous désherbez ce qui sort. Après quelques semaines, vous pouvez semez enfin vos propres graines et le tour est joué !

 

çà vous dit une petite vidéo ? Si oui, mettez-le en commentaire et la semaine prochaine … je vous fais visiter la serre et je vous présente tous mes bébés semis 🙂

Allez, maintenant c’est à vous de semer, rien de mieux que de vous lancer et si vous avez besoin de compléments d’informations, n’hésitez pas à aller me poster vos questions

Pour en savoir plus sur le jardinage sol vivant en permaculture, je vous invite à passer une semaine complète à l’Oasis en stageLes dates de stages Jardinage sol vivant en permaculture, c’est ici !