Ce dimanche, un peu de lecture sous le chêne liège et un bruit de museau qui fouine dans les feuilles, j’ai d’abord pensé aux chats qui font souvent leur sieste pas loin, mais non, le bruit est un peu plus important; attentive je finis par voir passer furtivement entre les feuilles du chêne un petit sanglier à une cinquantaine de mètres. je me lève doucement mais, où est -il passé ?

je tourne la tête sur le côté et le voilà sous le fil à linge, puis « tranquillou », il entre dans la maison de pisé (en ruines), fait le tour du vélo, regarde dans la jarre « mobil-home » des chauve-souris.

Du coup, je m’approche discrètement, il sort de la maison et me regarde pas effarouché du tout. Repasse devant moi à 5m.

– « dis donc, tu n’es pas farouche toi ? »

Bébé sanglier (il est somme toute assez petit de la taille d’un berger allemand), se retourne et vient vers moi, s’arrête à 3 mètres et me

regarde curieux. Ma foi, j’ai une pointe de peur quand-même, mais bon, il n’a vraiment pas l’air agressif :

–  » il ne faut pas venir chez les gens comme çà, nous on est gentil, mais il y a beaucoup de chasseurs »

A-t-il compris ? il repart et fait le tour de la mare, et ma foi j’ai le temps d’aller toquer à la fenêtre pour appeler Jorge

– « vient voir, il y un sanglier devant la maison »

–  » t’es sûr que c’est un sanglier ? mais il n’est vraiment pas farouche! »

Allez, vous avez même le droit à quelques photos, Bébé Sanglier s’étant laissé prendre en photo.