Découvre dans cette seconde partie de l’article « Comment bien choisir ses tarif de naturopathe » (c’est valable aussi pour les autres professionnels du bien-être) :

  • Comment arrêter de vendre son temps et offrir de meilleures prestations à nos clients,
  • Sortir de sa zone de confort, être dans une phase d’apprentissage où l’on peut choisir de se faire aider,
  • Métaphore des vagues en façade océanique,
  • Réussir et vivre de son activité de professionnelle du bien-être, c’est possible !
  • Est ce que tu es plutôt dans le subir ou dans la souveraineté ?

Version vidéo « Comment bien choisir ses tarif de naturopathe »

Clique sur la vidéo ci-dessous pour la visionner et découvrir Comment bien choisir ses tarif de naturopathe ou autre professionnelle de bien-être ainsi que des conseils pour optimiser ton activité de professionnel du bien-être au quotidien.

https://youtu.be/_2hWc6GOUeY

➡️ Si tu te sens prêt(e) à te faire accompagner pour te faire connaître, trouver des clients grâce au webmarkéthique afin de pérenniser ton activité, je serai ravie de t’offrir une séance Etoile FilanteClique ci-dessous pour réserver ton créneau.

Je réserve ma séance Etoile Filante

Version article « Comment bien choisir ses tarifs de naturopathe, seconde partie »

Dans la première partie de cet article, nous avons vu que le problème vient rarement du tarif mais de ce qui se cache en dessous de l’iceberg, au niveau de tes croyances.

Seconde partie : Retrouver la souveraineté d’entreprendre

Passer de « vendre son temps » à « offrir de meilleures prestations à nos clients »

Si tu vends à l’heure c’est presque encore pire que le salariat. C’est vraiment le coeur de ce que j’aborde dans le cadre du programme d’accompagnement avec mes clientes. On va travailler à mettre en place une offre qu’on appelle à forte valeur ajoutée.

Prenons un exemple :

  • Imaginons que tu as envie de faire 1200 euros de salaire mensuel. Tu  es en France, tu dois faire x2 à minima pour les charges soit 2400 de chiffre d’affaire mensuel.
  • Disons que tu fais des séances à 50 eur,
  • 2400 X12 mois = 28 800 de chiffre d’affaires annuels
  • 28 800 / 11 (en supposant un mois de congés) = 2600 par mois
  • 2600 / 50 le prix d’une séance = 52 séances / 4 = 13 séances par semaine

Tu pourrais te dire, ce n’est pas trop. Mais quelque part c’est beaucoup, si tu dois trouver chaque semaine 13 nouveaux clients, c’est un peu chaud, tu dois avoir une super bonne communication.

Evidemment l’idéal c’est d’avoir des offres à forte valeur ajoutée, des offres packagées et de faire autre chose que de vendre simplement des consultations ; Il y a vraiment tout un travail derrière. La deuxième question c’est donc, est-ce qu’aujourd’hui, tu vends ton temps ? Si la réponse est oui, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus efficace. Ça peut l’être, c’est un choix que chacun fait selon ce qu’il a envie de créer. Mais il y a peut-être d’autres possibilités.

Grosso modo l’idée c’est de passer de « Je suis phytothérapeute et je vends des consultations d’1h » à, par exemple, « Je suis Murielle, coach webmarkéthique et j’aide les professionnelles du bien-être à se faire connaître sur le web et à vivre de leur activité ».

Sortir de sa zone de confort, une phase d’apprentissage où l’on peut choisir de se faire aider

Quelquefois, j’ai des personnes qui me disent, je me demande si je suis faite pour ce métier là, ce n’est pas très fluide, j’ai des difficultés. Si j’étais faite pour ce métier là, ça irait super bien, ça serait fluide.

Souvent les personnes qui croient à la création de réalité se disent « quand c’est fluide, c’est qu’on est sur le bon chemin et vice-versa ». Oui .. mais pas que ! c’est un peu simpliste.

Quand on est dans une relation en couple ou dans un certain métier, on est dans une zone de confort. Quand on a envie de pivoter, que ce soit : je sors d’une relation, je lance une nouvelle activité, je m’installe comme naturo,  je commence une ligne de cosmétique,  je m’installe pour faire des ateliers de cuisine crue, je me mets à produire des plantes médicinales. On va sortir de sa zone de confort donc forcément on ne va pas être à l’aise. Ce n’est pas le fait de ne pas être à l’aise qui doit nous faire douter « ahlàlà, je ne suis pas faite pour être naturopathe, je ne suis pas faite pour être phytothérapeute », je ne sais pas ce que vous faites, peut-être c’est des chambres d’hôtes …

Lorsqu’on se lance dans une nouvelle activité,

il est normal de passer par une phase inconfortable d’apprentissage.

 Ce n’est pas le fait de ne pas être à l’aise qui doit nous faire douter.

En fait, comme dans toute nouvelle sortie de zone, on a une phase d’apprentissage. Justement, ça peut être intéressant de se faire aider pendant cette phase là, quand on est en creux de vague car ça peut génial au niveau de l’état d’esprit de rejoindre un programme où vous êtes entourée d’autres personnes qui sont dans la même dynamique que vous et où vous allez pouvoir vous entraider et vous soutenir les uns les autres, vous tirer vers le haut.

C’est peut-être le bon moment pour se faire aider ?

Si je ne me fais pas aider à ce moment là où je suis dans le creux, quand est-ce que je me ferai aider ?

 

Les vagues en façade océanique

Nous sommes ici en façade atlantique. Il y a souvent les rouleaux qui cassent près du bord, c’est hyper dur de rentrer dans l’eau. C’est difficile, il y a une vague qui arrive, l’autre qui part en même temps, le rouleau qui casse donc c’est un peu chaud de rentrer dans l’océan. Il faut arriver à passer la tête sous l’eau sous la première vague quand la vague arrive. Evidemment c’est inconfortable quand on passe la tête sous l’eau et après quand on arrive derrière, ça y est, on monte on descend, on suit le flot des vagues mais on n’a plus le rouleau qui vient se casser sur notre tête et nous faire sentir comme dans une machine à laver.

Une des difficultés c’est d’arriver à passer cette zone inconfortable et derrière, pouf de nouveau être confortable et tu te sens grandi, fier de toi : « purée, c’est bon, je l’ai fait ! Maintenant je nage tranquillou pendant que les autres sont encore sur la plage ».

Quand on pivote d’activité, c’est pareil, il y a une phase où on n’est pas à l’aise, les premières consultations de naturopathies que l’on donne. Ce n’est pas pour autant que ça doit nous amener à douter. Il faut croire en toi.

 

Réussir et vivre de son activité de professionnelle du bien-être, c’est possible !

Tu n’es pas obligée de vivoter à 500eur par mois, c’est possible de réussir. Je connais des naturopathes qui réussissent super bien sur le web et gagnent très bien leur vie. J’aime bien vivre dans la Nature, cela m’apprend que l’on est dans une société d’abondance. Même s’il y a beaucoup de peurs de partout dans notre société. Non, la Nature nous montre que l’on est dans l’abondance. ça commence par y croire et se mettre en action. Accepter tes zones d’inconfort et te faire aider quand tu es au creux de la vague.

Tu n’es pas obligée de vivoter à 500eur par mois,

c’est possible de réussir !

Imagine comment ça serait pour toi si tu arrivais enfin à vivre sereinement de ton activité, comment ça serait ? Qu’est ce que ça changerait dans ta vie ? Imagine le jour où :

  • Tu as ciblé les clients avec qui te veut travailler
  • Tu attires des gens en phase en toi, tes valeurs, avec qui c’est un vraiment plaisir de travailler,
  • Tu as mis en place des offres à valeur ajoutée qui te permettent de vivre de ton activité de façon digne et non pas de vivoter à 500eur par mois.

 

Résumé de ce LIVE Comment bien choisir ses tarif de naturopathe

Il existe effectivement des méthodes pour fixer un tarif, j’en transmets 3 à mes clientes. Mais aujourd’hui, je voulais t’amener à te poser les questions suivantes :

  1. Est-ce que le problème c’est le tarif, ou est-ce que le problème c’est la valeur que tu t’accordes à toi-même ? D’ailleurs c’est une problématique que je fais travailler à mes clientes, je leur fais faire un exercice pour travailler leur posture et trouver le prix juste pour elles.
  2. Est-ce que tu vends ton temps à l’heure ou est-ce que tu as déjà des offres packagées de valeur ?
  3. Est ce que tu as conscience qu’il y a une phase d’apprentissage inconfortable ? Que c’est une phase où c’est nécessaire de te former à l’entreprenariat et de te faire aider ? Ce n’est pas pour autant que si tu vis des obstacles ou si tu es dans cette phase inconfortable, ça doit remettre en question le fait que tu t’es investi dans ce changement d’activité.

 

Question bonus : Est ce que tu es plutôt dans le subir ou dans la souveraineté ?

Quelles actions tu mets en place pour avancer ? Une des actions, ça peut être de te faire aider.

J’avais noté à ce propos une métaphore sympa : « Est-ce que tu connais le meilleur moment pour planter des arbres ? ».

Le meilleur moment c’était hier. Et l’autre meilleur moment c’est  aujourd’hui ! Le coaching c’est pareil. Je ris mais je dis ça sérieusement. Faut arrêter de se leurrer aussi. C’est hyper important d’investir en soi. Investir en soi, ça veut dire quoi ? Se former au métier d’entrepreneur. On ne peut pas avoir une activité viable si on n’a pas des connaissances d’entreprenariat, de communication, de réseaux sociaux. Et ça, ce n’est pas inné, il faut bien une phase d’apprentissage, soit avec moi ou soit dans un autre contexte.

On ne peut pas avoir une activité viable si on n’a pas des connaissances d’entreprenariat, de communication, de réseaux sociaux. Et ça, ce n’est pas inné, il faut bien une phase d’apprentissage.

Rejoins le programme « Remplir son agenda de professionnel du bien-être »

Si ça t’intéresse, tu peux rejoindre le programme « Remplir son agenda de professionnel du bien-être ». Si ton ambition c’est de vivre de ton activité et pas de vivoter à 500eur par mois voire même moins, si tu as envie de gagner en confiance pour être capable de parler de tes prix dès le début d’une prestation, si tu veux construire des offres à forte valeur ajoutée et arrêter de vendre ton temps. Et c’est surtout…

Mine de rien, l’objectif c’est jamais de faire de l’argent. L’objectif finalement, c’est vraiment d’aider les personnes qui vont travailler avec toi, les aider du mieux possible et d’être fière d’avoir fait avancer les personnes, il n’y a rien de plus valorisant. Finalement, c’est ce qui motive le plus, en tout cas pour moi et j’imagine que pour toi, ça doit être pareil.

Ta séance Etoile filante offerte

Si ça t’intéresse, réserve ta séance Etoile Filante.

  • Tu cliques sur le lien et tu arrives sur mon agenda.
  • Ensuite tu fais défiler les semaines et tu vois les disponibilités ; Tu cliques sur le carré blanc pour réserver ton créneau et tu rentres les renseignements demandés.
  • Ensuite tu recevras un email avec ta préparation de séance.

Une séance Etoile Filante ça dure une demi heure, pour parler de où tu en es, quelles sont tes difficultés, quels sont tes objectifs et si je peux t’aider dans le cadre de l’accompagnement.

Merci pour avoir suivi ce LIVE. Félicitations car tu es une personne qui te bouge, si tu as regardé jusque là c’est que tu es une personne qui te forme, donc c‘est déjà super.

 

➡️ Si tu te sens prêt(e) à te faire accompagner pour te faire connaître, trouver des clients grâce au webmarkéthique afin de pérenniser ton activité, je serai ravie de t’offrir une séance Etoile FilanteClique ci-dessous pour réserver ton créneau.

Je réserve ma séance Etoile Filante

 

Crédit Photo CANVA

lectus nec massa risus leo luctus id, tempus elit. nunc Nullam commodo