Les variétés anciennes çà vous parle ? Découvrez ce projet de cocréation autour des semences qui fait sens pour vous et pour nous ! Afin que demain, nous puissions offrir de belles assiettes de bons légumes à nos enfants.

Ce Projet de cocréation autour des semences anciennes clôture pour l’instant la série d’articles sur les semences, comme un aboutissement logique :

Je ne savais pas en commençant à rédiger ces articles que je finirais par vous écrire et vous proposer ce projet de cocréation ! J’ai mis quelques mois à publier ce dernier article, j’y vais ? j’y vais pas ? C’est que c’est engageant ! Mais cela fait sens. Alors je me jette à l’eau. Ce projet de cocréation autour des semences ouvre la porte à de magnifiques perspectives, enthousiasmantes, joyeuses, pleines de vie ! C’est parti ?

La suite de l’histoire, écrivons-la ensemble !

Je sais qu’avec cette série d’articles, je risque de vous avoir sapé le moral, c’est désespérant et j’avais moi-même franchement le moral dans les chaussettes lors des premiers jours de ma formation sur la reproduction et la conservation des graines.

Et puis au fil des jours, j’ai appris avec les gestes ancestraux, comment utiliser les tamis, le tri avec l’eau, avec le vent, je me suis reconnectée avec la lignée des semencières. Cela me remémore aussi un instant bien sympa lors du stage Alimentation vivante qui a fait suite à cette formation. J’avais des graines à faire et j’ai proposé un atelier supplémentaire pendant la semaine, gratuit, juste pour faire voir quelques tehcniques de préservation. Ce moment était absolument magique. En un instant, les participants se sont transformés, ont retrouvés une joie enfantine à sauter sur les sacs de graines pour éclater les gousses de radis noir. Tout le monde avait envie de jouer avec le vent pour faire envoler les poussières alors que les graines retombent dans la brouette sur le drap.

Ce savoir est fait pour être partagé et nos semences pour être préservées. Alors j’aimerai écrire la fin de l’histoire de façon optimiste, j’imagine un projet, une cocréation peut être avec vous de l’autre côté de l’ordinateur ? Alors je vous propose de me suivre, de participer, de vous impliquer vous aussi dans cette belle mission de sauvegarde … que vous ayez un jardin ou pas ! Afin que demain, nous puissions offrir de belles assiettes de bons légumes à nos enfants.

Je vous invite à réaliser un petit pas tout simple : 

postez-moi un commentaire ci-dessous

Ecrivez vos idées, comment vous verriez un projet cocréation autour des semences ?

Comment vous aimeriez vous y impliquer ? le sujet est trop important pour le laisser de côté ! 

Je vous laisse écrire commentaire, cliquez sur envoyer et je vous retrouve au paragraphe suivant. Je suis impatiente de vous lire !

Projet cocréation autour des semences, première petite ébauche

Voilà, c’est fait ?

  • OUI : parfait ! merci 🙂
  • NON : Vous n’avez pas d’idées ? ne savez pas quoi écrire en commentaires ? quoi proposer ? Dans ce cas, je vous laisse lire ce paragraphe et me dire ce que vous en pensez à la fin !

Cette année, mon planning est déjà plein, mais je me dis que l’année prochaine, je lancerai un bien ce projet cocréation avec :

  • au centre la construction d’une serre Zôme (non pas Dôme, mais Zome comme Zorro ou Zora) pour faire les semis et les boutures des plantes potagères qui iront …
  • à côté avec la mise en place d’un jardin mandala qui aura pour vocation la préservation des semences anciennes potagères. Je l’imagine superbe et magnifique avec au centre une petite zone d’eau genre les nymphéas de Monet, un banc, des fleurs. Et oui, forcèment, si c’est pour préserver les semences, au stade précèdent, toutes les plantes seront en fleurs ! çà va butiner dans cette zone !
  • et du coup, la mise en place d’une ruche type Warre pour favoriser la pollinisation et sensibiliser à l’importance capitale de nos amies les abeilles
  • et en parlant de sensibilisation, je tournerai bien aussi des vidéos didactiques sur comment faire des semences à l’échelle familiale pour toutes les plus familles botaniques des plantes potagères les plus courantes.

L’oasis est vraiment un endroit parfait pour ce genre de projet car nous sommes en pleine Nature, isolés sans autres cultures hybrides ou OGM à côté, le climat est bon et aussi. Et puis, je me sens capable de mener ce projet avec les compétences qu’il faut d’une part, en terme de préservation de semences et de communication internet et d’autre part, en terme d’implication éthique. Ceci dit, des soutiens seront les bienvenus, argent bien sûr mais il y a plein d’autres possibilités de s’impliquer : tournage et montage de vidéos, structuration de la communication et mise en place du projet sur une plateforme participative, terrassement du jardin, construction du zôme (des charpentiers ?), un apiculteur pour la ruche ?

Hormis donner des sous, c’est pas fantasmagorique, je vous comprends, mais d’un autre côté, il en faut aussi ! chacun participe à sa façon, comme il peut ! Comment vous pourriez intervenir dans ce projet ? Je suis impatiente de vous lire 🙂

A votre tour d’écrire 🙂 Que pensez-vous de ce projet ? 

 

Sed ut porta. efficitur. neque. leo. sed